RENCONTRE AVEC ANNE WILLI, UNE CRÉATRICE DE MODE ÉCORESPONSABLE.  - Méduse® : Le blog officiel
RENCONTRE AVEC ANNE WILLI, UNE CRÉATRICE DE MODE ÉCORESPONSABLE. 

RENCONTRE AVEC ANNE WILLI, UNE CRÉATRICE DE MODE ÉCORESPONSABLE. 

Anne Willi, fondatrice de la marque éponyme, revient pour nous sur l’importance de l’écoresponsabilité, mais aussi sur ses inspirations, ses références, à l’occasion de l’initiative « Make Friday Green Again » lancée par FAGUO à laquelle nous prenons part.

Quel a été votre déclic écoresponsable ?
J’ai grandi dans une famille dont c’était la culture ; c’était une évidence pour moi. Nous étions soignés à l’homéopathie et nourris aux produits certifiés Demeter. De l’âge de 3 à 18 ans, j’étais dans une école Rudolf Steiner qui met l’accent sur la nature et son respect.

Quel est le message le plus écoresponsable de votre marque ?
Je dessine et fabrique des vêtements qui se portent longtemps et accompagnent une femme toute sa vie. Tout est produit en Europe uniquement, les matières et fournitures viennent de la Communauté Économique Européenne. À chaque salon professionnel (Première Vision) je rencontre directement le fabricant et depuis 20 ans que ma marque existe, j’essaye de travailler de façon très proche avec mes fournisseurs et leur engagement écologique me convainc plus que les labels.

Votre citation “écolo” préférée ?
 Je reprendrais les mots simples et justes de Vivienne Westwood :
·       BUY LESS
·       CHOOSE WELL
·       MAKE IT LAST

Quel geste écoresponsable est à la portée de tout le monde ?
Je cuisine beaucoup et mange uniquement bio, presque végétalien. Je me déplace tout le temps à vélo. À 49 ans, je n’ai pas le permis de conduire et n’en ressens pas le besoin ! Le fait d’avoir conscience que consommer est devenu un acte politique. J’ai fait mienne cette citation d’une de mes amies : il faut voter trois fois par jour ; au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner ! Pour moi, c’est important de consommer moins, mais mieux.

Un geste pas du tout écolo que vous continuez à faire quand même ?
Je prends l’avion pour aller aux États-Unis, où j’ai deux boutiques, et au Japon, où je vends mes collections. Difficile d’y aller autrement…

La première chose qui vous fait sourire au réveil ?
Mon mari, mon fils, les plantes de mon appartement de Bastille que j’arrose tous les matins. Mais aussi, je médite et fais du yoga tous les matins pendant 15 minutes depuis un an, ce qui m’a changé ma vie !

La dernière chose qui vous fait sourire avant de vous endormir ?
Être fière du travail accompli avec mon équipe, un bon diner partagé en famille ou avec des amis et un ouvrage en cours de lecture à reprendre après une longue journée.

Que pensez-vous de l’initiative de FAGUO « Make Friday Green Again » ?
C’est dans notre lignée et c’est responsable.

Que pensez-vous de la participation de Méduse à l’initiative de FAGUO « Make Friday Green Again » ?
Essentielle, et je dis Bravo ! C’est difficile de changer ses habitudes. Je suis styliste, je dessine, produis et distribue ma marque éponyme (ANNE WILLI) dans nos quatre boutiques en propre et dans des multimarques au Japon essentiellement. Les périodes de ventes privées sont par exemple un moment qui nous permet d’avoir des rentrées d’argent quand nous avons besoin de trésorerie pour produire la nouvelle collection. Nous avons fait des ventes sur les anciennes collections et très peu sur la collection actuelle.

Le livre, le film et la chanson qui vous font du bien ?
Aurélien Barrau – « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité”
Mandoline Sbai – « Une mode éthique est-elle possible ? » 
Sinon, Stefan Zweig, Irene Nemirovsky, Paul Auster et tant d’autres.

Un pays, une culture, une ville ?
Je suis une citadine qui aime de plus en plus la nature et aime découvrir le monde qui m’entoure.

Quelle est votre icône écoresponsable ?
Le fils d’une amie qui a 18 ans. Au lieu d’aller à l’université, il a rejoint « Sea Sheperd » pour sauver nos océans !

Visuel de la campagne "Make Friday Green Again" initiée par FAGUO

Laisser un commentaire

Fermer le menu